• Kimsar

Je me suis avalé 36 pages de texte par cœur en trois semaines cet été, et je voudrais vous assurer d’une chose : la mémoire, ça se gagne.

AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAH (Hamlet : II, 2)

Tel Jean-Claude Vandamme dans Kickboxer, et Bloodsport, et Full Contact, et Double Impact, et tous ses films en fait, vous devez suivre la voie de l’effort et du progrès constant pour devenir toujours plus FORTS. Quand j’étais petite, je mémorisais déjà facilement les choses. Quand je suis arrivée au lycée, j’ai subi un entraînement borderline sadique à coup de listes de vocabulaire et de dates. Puis j’ai complètement oublié de me souvenir et j’ai passé des années à tout noter dans mon téléphone.

Mais depuis que j’ai une activité scénique régulière, je retrouve la nécessité d’apprendre par cœur un nombre incalculable de choses. Les partitions et les paroles pour commencer, mais aussi les enchaînements d’effets électroniques, les noms et les visages d’un entourage croissant, mon agenda sur six mois, la marque de pile de guitare qui tient le plus longtemps… Et dernièrement, un spectacle seule en scène avec un monologue de plus d’une heure.

Barbra Dumbledore Streisand l'a dit : se souvenir c'est beau

Il y a des gens qui se spécialisent dans les techniques de mémorisation, et j’ai vu des exemples vivants de leur efficacité. Je ne suis pas du tout à ce niveau d’expertise. Pour armer ma mémoire, j’ai appris des meilleurs, à savoir les addictions et les dogmes :

- Se balancer (cf. les récitants de textes religieux interminables) ;

- Pratiquer dès le réveil (cf. la clope ou le jeu vidéo) ;

- Faire un rappel le soir (cf. la pub, ou anciennement les berceuses) ;

- Pratiquer chaque jour (cf. les gammes*) ;

- Le faire en pensant à autre chose (cf. la conduite ou les TOCs) ;

- Laisser de côté jusqu’à l’oubli puis reprendre (cf. le communisme) ;

- Multiplier les contextes (cf. Google ads).

Je n’ai aucune idée de la traduction neuropsychologique de ces mécanismes, mais ils m’ont bien aidée. Je suis à présent addict et fanatique de mon texte, et c’est la meilleure garantie pour un spectacle réussi !

*Oui, les gammes sont un dogme. Dites ça très vite pour voir ?

#mémoire #kimsar #tips #conseils #mémoriser #texte #théâtre

  • Kimsar

La vie, c’est peut-être comme une boîte de chocolats, mais la carrière, c’est Mario Kart. Et je ne vous parle pas de la version Switch avec une option anti-sortie de route, je vous parle de la vieille Super Nintendo bien difficile où l’intelligence artificielle de Peach a pris de la coke.

Carapce bleueCarapce bleue
Incarnation de l'égalité des chances

Déjà, il faut trouver le starter boost. Vous savez, ce moment précis où il faut commencer à accélérer quand le décompte se fait – 3, 2, 1… PWIIIN – pour ne pas rester sur le carreau. Il y a ceux qui savent, par on-dit, par culture familiale, par intuition comment démarrer ; et il y a ceux qui essaient au hasard pendant une centaine de courses jusqu’à, peut-être un jour, trouver la bonne accroche.

Mad Max guitar playerMad Max guitar player
Incarnation de la confiance en soi

Ensuite il faut négocier le parcours. Il y a des étapes incontournables, avec des obstacles variés. Un virage de réorientation professionnelle serré, une peau de banane ou une carapace dans la figure au mauvais moment… Sans parler des impasses inattendues, des événements qui vous écrasent comme un bloc de béton, ou des champignons empoisonnés glissés sur votre chemin. Ah, et il y a bien sûr ces taupes insupportables, qui surgissent du sol à des moments aléatoires pour se coller sur votre visage pendant 3 km (chacun y verra son symbole !).

Michel VaillantMichel Vaillant
Incarnation du quota de chansons françaises

Chaque course a son univers. Hard rock avec métal en fusion, arc-en-ciel psychédélique, plaine meuh-meuh et son bal des familles, calypso reggaetoad. Et toi-même tu sais, il y a toujours des pistes sur lesquelles tu es plus à l’aise : « nan mais là j’ai raté mais j’aime pas ce circuit c’pour ça ».

WinnerWinner
Incarnation de rien, personne ne court comme ça enfin

Dans cette course, on n’est pas 8, on est plusieurs centaines de milliers. Il y en a qui se concentrent sur la recherche frénétique de raccourcis – mythe ou réalité ? On est prêt à aller vérifier, même si ça coûte 5 secondes de retard. Quelques-uns, rares, jouent les Bowser et s’amusent à bouter le plus possible de concurrents hors d’état de nuire. Il y a les Toads qui misent tout sur l’agilité, les Luigis couteaux suisses, les Donkey Kongs lourdingues mais efficaces. Tout se vaut au final : c’est ce qu’il y a dans les boîtes mystères qui décidera de ton sort.

#mariokart #musique #Kimsar #carrière #conseils #tips #réussir