La promotion du tourisme durable, nouveau challenge pour le Maroc Objectif : 20 millions de touriste

 

Ces dernières années, le Maroc vise beaucoup sur le tourisme durable étant donné l’impact positif que pourrait avoir ce secteur dans l’écosystème en général : respect et préservation de la valeur des ressources patrimoniales (naturelles, culturelles et sociales) d’un territoire à l’attention des touristes accueillis, de manière à minimiser les impacts négatifs qu’ils pourraient générer. Selon l’OMT (Organisation Mondiale du Tourisme), en effet, « le tourisme durable désigne toute forme de développement, d’aménagement ou d’activité touristique qui respecte et préserve à long terme les ressources naturelles, culturelles et sociales, et contribue de manière positive et équitable au développement économique et à l’épanouissement des individus qui vivent, travaillent ou séjournent dans ces espaces ».

 

 

L’implication des acteurs (professionnels, institutionnels, touristes, investisseurs et citoyens) dans l’élaboration de stratégies réalisables de développement durable du tourisme est néanmoins importante. « Le tourisme durable est un enjeu de taille pour le Maroc, puisqu’il s’agit de changer les comportements. Cela suppose que la durabilité soit présente aussi bien dans la planification du développement touristique que dans les opérations des investisseurs et acteurs touristiques ou dans le comportement des touristes et des citoyens. Il doit être présent dans toutes les étapes de développement du secteur du tourisme. Citoyens, institutionnelles et professionnels sont tous concernés pour le développement du tourisme durable. Comme ça, on aura un vrai développement durable, qui est d’ailleurs un choix stratégique au Maroc », souligne Nada Roudies, Secrétaire Générale du ministère du Tourisme.

Même avis partagé par Fouzi Zemrani, Vice-Président de la Confédération Nationale du Tourisme (CNT) : « La durabilité devrait être présente aussi bien dans la planification du développement touristique que dans les opérations des investisseurs et acteurs touristiques ou dans le comportement des touristes et des citoyens ».

D’ailleurs, pour faire adhérer les parties prenantes au tourisme durable, la Charte Marocaine pour le Tourisme Durable a été signée en janvier 2016, à l’occasion de la 1ère édition de la Journée Marocaine du Tourisme Durable et Responsable, tenue sous le thème: « Tous acteurs pour un tourisme responsable ».

Pour le même souci, il y avait le lancement de la 1ère édition de la Journée Marocaine du Tourisme Durable et Responsable, de la Charte Marocaine du Tourisme Durable, avec sa déclinaison africaine, et de la 6ème édition des Trophées du Tourisme Durable et Responsable avec une nouvelle catégorie « Tourisme et Climat ».

La COP22, tenue à Marrakech en Novembre 2016, a été aussi l’occasion de démontrer les liens entre le tourisme et le changement climatique, mais aussi de valoriser les solutions existantes de tourisme durable au Maroc, d’encourager les approches environnementales au niveau des offres touristiques, de mobiliser les acteurs du tourisme.

Précurseur, le Maroc a été l’un des initiateurs du partenariat mondial pour le tourisme durable créé en 2011, qu’il a présidé de 2013 à 2015. Il joue actuellement un rôle actif auprès de l’OMT au sein du projet «Tourisme Durable», intégré au cadre décennal de programmation « 10 Years Framework Policy ». Ce programme, issu de la conférence Rio+20, entend consolider la coopération internationale afin d’accélérer le passage vers la consommation et la production durable dans le monde.

Le Maroc est aussi tourné vers l’Afrique et a porté avec l’OMT en avril 2016, à Abidjan, une proposition de Charte Africaine du Tourisme Durable qui se veut un cadre de référence pour le développement du tourisme en Afrique. La Charte représente l’engagement officiel des pays africains signataires en faveur du tourisme durable (24 pays signataires lors de la COP22). Tout récemment, le 20 mars dernier à Rabat, il y avait le lancement de la 2ème édition de la Journée Marocaine du Tourisme Durable et Responsabilité Sociale sous le thème : « Le Maroc célèbre l’Année Internationale du Tourisme Durable pour le développement ». Y ont pris part plus de 300 invités nationaux et internationaux, dont des membres du gouvernement, des délégations ministérielles africaines, des organismes internationaux, des professionnels touristiques, ainsi que des membres de la société civile. L’objectif assigné à cette rencontre était de sensibiliser l’ensemble des acteurs à l’importance du tourisme durable, à travers l'organisation d'une large campagne de sensibilisation grand public en partenariat avec les acteurs clés de l’écosystème. Le but était aussi de consolider les relations entre l’OMT (Organisation Mondiale du Tourisme) et les pays œuvrant pour la promotion du tourisme durable, en tant que moyen favorisant la création d’emploi et la diffusion de la culture de la paix et du dialogue entre les peuples.

 

C’est ainsi qu’une convention de partenariat a été signée entre le ministère du Tourisme et l’OMT en vue de parrainer l’Année Internationale du Tourisme Durable pour le Développement et accompagner la caravane du tourisme durable qui sera organisée en Afrique. Cette rencontre a été marquée aussi par la remise des trophées Maroc du Tourisme Durable qui a récompensé 13 projets abordant des thématiques en relation avec l’environnement, la diversité biologique, la culture du patrimoine matériel et immatériel, l’événement durable, la parité et la responsabilité sociétale. « Le Maroc veut porter sa voix et celle du continent africain en tant que destination de référence dans le tourisme durable», avait souligné Aziz Akhannouch, ministre de l’Agriculture et de la Pêche maritime, ministre du Tourisme par intérim.

Pour sa part, Mme Roudies, Secrétaire Générale du ministère du Tourisme, après avoir mis l’accent sur la Charte Marocaine pour le Tourisme Durable, avait fait savoir que le ministère du Tourisme compte engager le déploiement de la Caravane de la durabilité qui sillonnera le Maroc mais aussi l’Afrique en vue de la promotion de ce nouveau mode touristique.

Pour sa part, Zhu Shanzhong, directeur exécutif de l’OMT, a déclaré que le tourisme durable est une question prioritaire pour le Maroc, membre actif au sein de l’Organisation qui participe à l’élaboration de ses programmes et à la conduite des activités du secteur.

Autant de mesures se sont alors engagées dans le but de développer le tourisme durable au Maroc. La Stratégie nationale vise près de 20 millions de touristes par an, à l’horizon 2020 Des mesures qui s’inscrivent dans le cadre de la Stratégie nationale de développement du produit touristique durable, dont l’objectif est d’accueillir près de 20 millions de touristes par an, à l’horizon 2020. «A l’horizon 2020, nous visons 20 millions de touristes par an.

 

C’est possible d’atteindre cet objectif car nous avons les atouts. Nous accueillons près de 10,5 millions de touristes par an dont plus de 80 % d’Européens. En Afrique, nous sommes la première destination », a souligné lundi, à Marrakech, Imad Barrakad, président du directoire de la Société Marocaine d’Ingénierie Touristique (SMIT) relevant du ministère du Tourisme, lors d’une rencontre consacrée à la présentation de la Stratégie nationale de développement du produit touristique durable.

Selon M. Barrakad, la transversalité de l’activité touristique et les interconnexions qu’elle entretient avec différents secteurs amène à accroître les synergies entre les différentes stratégies sectorielles et locales et à mutualiser les efforts des différents secteurs autour d’un programme intégré pour faire du tourisme une véritable locomotive de recettes pour l’État et les collectivités territoriales. Il s’agit, à travers cette stratégie, de préserver et de valoriser le patrimoine matériel et immatériel, des produits du terroir ; l’amélioration de la qualité de l’expérience touristique ; la conception d’espaces publics accueillants, fonctionnels et attractifs ; la mise en exergue des savoir-faire traditionnels.

 

Cette stratégie vise aussi à préserver et valoriser le patrimoine naturel et environnemental ; développer une offre balnéaire «intelligente» intégrée dans son environnement naturel et socioculturel ; aménager des sites accessibles, visitables et captivants et aménager des circuits balisés et lieux d’activités sportives, praticables et sécurisés.

M. Barrakad a fait savoir aussi que le Maroc compte ouvrir six nouvelles destinations en se positionnant sur le balnéaire, la culture et la nature pour assurer la répartition de la richesse et la durabilité. Pour atteindre ces objectifs, le Royaume compte également créer des corridors thématiques reliant les huit territoires les uns aux autres.

 

21 views