• André Lacasse

Le guide CELI 2019

Mise à jour 2019

Pour une quatrième année consécutive, je vous propose le guide CELI, développé pour les planificateurs financiers mais aussi pour tous les Québécois intéressés à investir dans un compte d'épargne libre d'impôt.

Ce guide se veut toujours d'actualité sauf évidemment au niveau du montant maximum permis. En effet, un placement additionnel de 6 000$ peut être cotisé dès le 1er janvier 2019, pour un total viager de 63 500$.

Résumé CELI 2019

Maximum CELI 2019 6 000$

Maximum cumulatif 2019 63 500$

Retraits : peuvent être réinvestis sous certaines conditions

Décès : peuvent être transférés au conjoint sous certaines conditions

Pour confirmer vos droits : appelez l'ARC au 1 800 267-6999

L’histoire du CELI

Le CELI a été introduit en 2009 afin de permettre à tous les Canadiens de 18 ans et plus d’investir dans un véhicule de placement dont les rendements sont exemptés d’impôt. En 2019, les droits accumulés atteignent un maximum de 63 500$.

CELI 2019CELI 2019

Malgré les avantages évidents de ce régime, bien peu de gens ont pu en profiter au maximum. Selon un sondage de la BMO, 69% des Canadiens détenaient un CELI en 2018. Mais combien de Québécois gagnent un salaire suffisant pour pouvoir mettre de côté le maximum de 6 000$ dans leur CELI à chaque année?

Sur 14 millions de ménages, ceux dont le principal soutien économique est âgé de 35 ans ou moins et de 54 ans ou plus, sont les plus susceptibles de cotiser au CELI. Ce sont donc principalement des jeunes ou des retraités qui ont déplacé leur épargne existante.

Leurs conseillers étaient sûrement très heureux de leur annoncer qu'ils pouvaient éviter de payer de l'impôt sur leurs placements. On sait également que les contribuables dont le revenu est inférieur à 80 000$ préfèrent le CELI aux autres types de placements comme le REER.

Enfin, contrairement à la croyance populaire voulant que le CELI bénéficie aux riches, des contribuables de toutes les classes de revenu en détiennent. Cependant, ils atteignent rarement le maximum, tout dépend de leurs objectifs.

Le montant maximum auquel vous avez droit pour 2019?

Il est important de ne pas dépasser le maximum CELI 2019, fixé à 6 000$ avec un droit cumulatif de 63 500$, puisque les pénalités peuvent être salées.

Comme tout planificateur financier indépendant, conseiller en sécurité financière ou représentant en épargne collective, je dois m’assurer qu’il n’y a pas d’erreurs à ce sujet lorsque je rencontre mes clients.

Pour vous assurer d'être entre bonnes mains, voici les questions à poser à votre planificateur financier.

Dans le doute, je vous invite à contacter la ligne prévue à cet effet (1 800 267-6999). Pour accéder à vos informations sur le compte d'épargne libre d'impôt, vous devrez avoir en main une copie de votre dernier rapport d’impôt fédéral. Vous pouvez également obtenir un relevé en ligne en accédant à « Mon dossier » sur le site canada.ca.

Plafonds annuels en 2019

Officiellement, le plafond annuel est ajusté en fonction de l’inflation en l’arrondissant par tranches de 500$. En d’autres termes, si l’inflation est de 2% par année, on pourrait s’attendre à ce que le maximum soit de 6 500$ dans quatre ans.

2019 6 000$

2016 à 2018 5 500$

2015 10 000$

2013 à 2014 5 500 $

2009 à 2012 5 000$

Quels sont les placements admissibles au CELI en 2019?

Au Québec, vous pouvez investir dans un CELI auprès de votre institution financière, que ce soit une caisse Desjardins ou une banque, par l’entremise de votre planificateur financier ou de votre conseiller.

Les produits de placements admissibles sont généralement les mêmes que ceux que l’on utilise pour les REER ou les REEE, c’est-à-dire :

  • Placements à taux d'intérêt quotidien

  • Fonds communs de placements (fonds mutuels)

  • Valeurs mobilières (actions cotées en bourse)

  • Certificats de placement garanti (CPG)

  • Obligations d’épargne

  • Contrats de rente ou d’assurances

On ne peut pas dire qu'un placement est meilleur qu'un autre ou qu'il offre un meilleur taux de rendement qu'un autre. Tout dépend de votre tolérance au risque, de vos objectifs et de votre horizon temporel.

À noter que ces produits ne sont pas tous distribués par votre institution financière ou votre planificateur financier; il faut d’abord s’assurer qu’il détient les permis appropriés. Si votre conseiller ne distribue pas le CELI, il pourra certainement vous référer à un autre professionnel.

Retirer une partie de votre CELI en 2019?

Il est possible de retirer une partie ou la totalité des montants investis dans votre CELI dans la mesure où le placement choisi vous le permet. La majorité des banques, compagnies d'assurances, caisses Desjardins et planificateurs financiers du Québec offrent des produits liquides.

Mais attention : pour redéposer des sommes dans votre CELI, vous devrez alors attendre après le 1er janvier de l’année suivante si vous n’avez pas suffisamment de droits inutilisés. À défaut de quoi, vous serez soumis à une pénalité. Autrement dit, vous n’aurez pas de problème tant que vous n'avez pas atteint le maximum. Et contrairement au REER, le CELI ne génère aucun impôt au retrait, peu importe votre salaire.

Et si vous dépassez le maximum CELI?

Le gouvernement du Canada impose de lourdes pénalités si vous dépassez 63 500$ de cotisations dans votre CELI. Elles représenteront 1% de tout dépassement calculé à chaque mois. Tenez vos registres à jour, car il est facile de perdre le fil des contributions effectuées si vous en détenez auprès de plusieurs institutions financières.

Utilisations possibles du CELI

Si le REER est généralement utilisé pour financer la retraite, le CELI est un outil polyvalent qui permet de réaliser une multitude de projets tout en gardant vos gains à l’abri de l’impôt.

Voici quelques utilisations possibles :

  • Un projet important comme l’achat d’une voiture : malheureusement, bon nombre de Québécois financent 100% du coût de leur voiture en pensant bien faire. Or, financer un montant de 20 000$, 30 000$ et même plus, a un coût, même si on vous offre un taux de financement alléchant. Un bon truc : lorsque vous avez fini de payer votre auto, continuer d’effectuer le même paiement pendant quelques années dans un CELI aura un impact non négligeable à moyen terme.

  • Bâtir un fonds de prévoyance : si vous exploitez votre propre entreprise, un CELI alimenté de manière régulière peut servir de bouée de sauvetage en cas de ralentissement des affaires. Et si vous avez des enfants, vous savez combien ça coûte... Si vous n’avez pas à l’utiliser, vous aurez amassé un joli pécule qui pourra servir à d’autres fins comme votre plan de retraite.

  • Profiter de stratégies fiscales à la retraite : dans mon billet Stratégies fiscales, je vous suggère quelques stratégies afin de réduire l’impôt à payer au cours des premières années de retraite. Par exemple, vivre de son CELI tout en reportant d’une année la RRQ et la PSV permet de les bonifier de 7% et 6%, ce qui est non négligeable.

Emprunter pour investir dans un CELI?

Méfiez-vous des stratégies qui promettent de réaliser un profit trop beau pour être vrai… En effet, certains prétendent qu’il est avantageux d’emprunter pour cotiser à son CELI ce qui est, à mon avis, à proscrire.

Un prêt, même à taux très compétitif, génère un taux d’intérêt qui doit être payé avec de l’argent après impôt. En d’autres termes, si le coût du financement est de 500$, vous devrez gagner un revenu beaucoup plus élevé : 921$ avec un taux marginal d’imposition de 45,71%.

Une stratégie pour cotiser au CELI en 2019?

En tant que planificateur financier indépendant au Québec, l’un des premiers conseils que je donne à mes clients est de mettre de côté une somme d’argent à chaque période de paie. Une fois le budget préparé en tenant compte de votre salaire, vous pourrez déterminer un montant à investir automatiquement toutes les deux semaines.

Une stratégie simple et sans douleur! Faites le calcul : un montant de 100 $ multiplié par 26 équivaut à un CELI de 2 600$ au bout d’un an. Et cela n'inclut même pas le taux de rendement. Un plan sur mesure tenant compte de vos objectifs demeure donc la voie à privilégier.

REER ou CELI?

C’est sans doute l’une des questions que l’on pose le plus souvent aux planificateurs financiers. Si certains prétendent connaitre la réponse, je préfère plutôt dire que cela dépend de vos objectifs, de votre situation d’emploi, de votre taux d’imposition mais aussi d’une multitude de facteurs. Pour y voir plus clair, je vous invite à lire cet article qui traite de la question.

CELI au décès

Qu’adviendra-t-il de vos CELI au décès? Cela dépend de plusieurs facteurs.

D’abord, il faut se rappeler que le solde du compte CELI n’est pas imposable au décès donc, en principe, la succession pourra le distribuer aux héritiers. Néanmoins, sachez que les rendements entre la date du décès et le règlement de la succession seront imposables.

La situation est différente s’il y a un conjoint. En effet, il sera possible de lui léguer le CELI par testament sans affecter ses droits, pour autant que la succession soit réglée avant le 31 décembre de l’année du décès. Il faudra également compléter un formulaire à cet effet et l’acheminer à l’Agence de revenu du Canada. Admettons que le défunt possédait 50 000$ en CELI, le conjoint survivant pourra le transférer dans le sien, peu importe ce qu’il détenait déjà.

En conclusion, rappelez-vous que la meilleure personne pour vous aider à y voir clair à propos du CELI en 2019 demeure votre planificateur financier ou conseiller. Il vous aidera à déterminer si vous devriez y contribuer au maximum ou pas. Vous pouvez également vous référer à certains calculateurs ou à ce guide.

Si vous avez lu jusqu'à la fin, il est fort probable que vous avez apprécié cet article. Si c'est le cas, je vous invite à vous abonner à mon blogue!