Search

Loiseau Rive Gauche : quand la gastronomie à papa se donne un coup de fouet

Dans le très sérieux quartier des Ministères, tutoyant l'Assemblée Nationale de tout près, le restaurant Loiseau Rive Gauche fait office de QG gastronomique des députés en conciliabules, des journalistes friands de bons dossiers et d'attachés parlementaires concentrés. Ici, se tient depuis 1999 un des vaisseaux amiral de la très bourguignonne et très magistrale Maison Loiseau : Loiseau Rive Gauche. Si la déco et la carte avaient jusqu'il y a peu des airs de cuisine étoilée à papa en cravate parlementaire, l'arrivée d'un jeune chef plein d'audace donne un bon coup de fouet au menu.

Depuis ce printemps 2019, le chef Omar Dhiab, ex du Shangri La, a en effet pris les rênes de l'adresse et y propose des assiettes gastronomiques dont l'ADN reste plutôt classico (on verrait bien Jacques Chirac débarquer d'une minute à l'autre), tout en y insufflant ce je ne sais quoi des audaces culinaires modernes.

L'accueil ampoulé y est prévenant et les menus vraiment généreux. Des amuses-bouches apéritives aux mignardises sucrées, le chef prend le parti de mettre en lumière tant sa patte que le travail de ses producteurs.

Les produits sont respectés, les cuissons sont belles et les assaisonnements créatifs. Que demande le 7e arrondissement ?

Une prise de risque 1000 fois payante sur le plat de cabillaud confit à la perfection, fenouil flatteur et vinaigrette qui peps. Du coup, le chef persiste et signe de son épée habillement osée avec un pigeon de Racan, mûre et anchois. Pigeon classique et maîtrisé, servi avec une aubergine grillée et laquée fondante et savoureuse et une sauce mûre/anchois qui déglingue tous les codes du pigeon/fruits rouges.

Le plateau de fromages à 18€ pourrait nourrir un régiment friands de fromages affinés et fermiers.

Et, ô joie, le chef ne rechigne pas à s'attaquer aux desserts en l'absence de son chef pâtissier. Un dessert à l'assiette de mara des bois, yaourt citronné et géranium qui fait lever les sourcils d'enthousiasme.

Après chaque service, le chef vient saluer ses clients et récolter les avis et remarques. Une proximité qui fait un grand bien.

Au déjeuner, le menu pantagruélique à la RPR est à 45€. Une affaire !

26 views