RP 2.0 : 5 tendances à suivre pour moderniser vos RP en 2020.

Vos RP ne peuvent pas se résumer à envoyer des communiqués de presse à des listings de journalistes. Même bien ciblés. Cela ne suffira tout simplement pas. Pourquoi? Parce que 1/ les journalistes sont de moins en moins nombreux et que 2/ ils reçoivent toujours autant de communiqués de presse : jusqu'à 250 par jour pour ceux qui travaillent dans les médias les plus importants. Du coup, avec toujours autant de contenu à traiter par de moins en moins de journalistes, que font les médias? Ils se concentrent sur les sujets prioritaires : les entreprises les plus connues, les événements les plus incontournables... bref, les chances d'émerger s'amenuisent pour les entreprises hors CAC 40.


Alors, que faire pour moderniser vos RP et diversifier vos sources de visibilité auprès de vos cibles?


1. Oubliez le traditionnel communiqué de presse.


Le format classique, avec le traditionnel "qui/ quoi/où/ quand/ comment" est dépassé, inefficace, ennuyeux... bref, c'est la dernière option à privilégier pour annoncer un événement, une nomination ou un lancement de produit. Mieux vaut proposer au journaliste un format clés-en-mains, qui lui fera gagner du temps et intéressera son lecteur. En clair, un pitch média performant, court et utile pour le journaliste. En clair, un mail, sans pièce jointe, contenant


  • Les principaux éléments de votre annonce

  • Pourquoi c'est important (contexte, chiffres marché)

  • Une image ou une infographie

  • Un call-to-action : interview, reportage, témoignage clés en mains


2. Liez vos RP à votre stratégie de contenus


Chaque annonce aux médias doit se doubler d'une production de contenu sur votre blog, site, newsletter ou sur vos réseaux sociaux. Mais pas sous la même forme. Les médias veulent intéresser leurs lecteurs, tandis que vous voulez intéresser vos cibles. Et ce n'est pas pareil. Vous allez développer un storytelling spécifique pour les médias (qui veulent parler nouveauté, actualité, air du temps) et un autre pour vos cibles et prospects, qui elles veulent savoir ce que votre offre va leur apporter. Découvrez ici les 7 erreurs à ne pas commettre lorsque vous produisez vos contenus B to B.


3. Pensez interactivité


Votre cible étant humaine, elle a tendance à facilement s'ennuyer. Alors, faites-la réagir, en

l'impliquant dans votre propos ! Par exemple, à la fin de cet article, consacré aux inégalités hommes-femmes, Maddyness a la bonne idée de proposer un quizz, en invitant ses lecteurs et lectrices à tester leurs propres biais cognitifs sur les différences entre hommes et femmes.

Un magnifique moyen d'impliquer le lecteur, et notamment le journaliste ou l'influenceur, tout en lui offrant un moment de détente toujours bienvenu.


Moralité : dès qu'il est possible d'ajouter un sondage, un quiz, un comparateur, une infographie interactive à votre contenu, n'hésitez pas, quelle que soit votre cible. Même un journaliste très sérieux, d'un média non moins sérieux, appréciera.



4. Proposez une expérience


De le même manière que vous proposez à votre cible un audit gratuit ou une démo, invitez le journaliste ou l'influenceur à vivre quelque chose avec vous : assister à l'une de vos formations, venir voir comment vos produits sont élaborés, interroger l'un de vos clients... impliquez-le, autrement qu'en lui demandant de reprendre mot pour mot ce que vous voulez dire. Et valorisez-le en lui montrant que vous lui proposez quelque chose qui est important pour vous, mais aussi qui lui sera utile, personnellement.


5. Faites gagner du temps à votre cible


Soumis à un rythme de production intensif (notamment à cause du web qu'il faut remettre à jour en permanence) les journalistes travaillent constamment dans l'urgence : 43% d'entre eux sont exposés à un risque élevé d'épuisement professionnel, contre 13% pour l'ensemble de la population. Alors, le meilleur à service à leur rendre consiste à leur faire gagner du temps. En leur proposant, au-delà de votre info du moment, un lien vers des ressources permanentes -et fiables, et sourcées, et mises à jour. Par exemple, l'évolution de votre marché, vos actions en matière de RSE, ou encore la répartition géographique de vos activités, les bios-photos mises à jour de vos dirigeants, l'évolution réglementaire de votre secteur... bref, ce dont le journaliste ou influenceur aura besoin pour préparer son article. Le tout dans une rubrique "ressources médias" clairement identifiée sur votre site, et dont vous rappellerez l'existence à chaque contact.


En résumé, passer aux RP 2.0, c'est changer d'état d'esprit, et adopter une démarche proche de celle de l'inbound marketing : être utile à sa cible, en lui apportant le contenu dont elle a besoin. Ce qui veut dire comprendre la manière dont elle fonctionne, pour créer une vraie relation avec les médias.


Pour en savoir plus et parler de vos RP/ stratégies de contenus, rencontrons-nous

!