Se mettre à écrire...

Aujourd'hui nous vous proposons un article dédié à l'écriture et plus particulièrement à la mise en route d'un projet d'écriture.

 

Se mettre à écrire n'est pas une chose aisée et ce pour plusieurs raisons.

 

Tout d'abord, il peut arriver qu'on ne sache pas par où commencer, surtout quand on est face à son premier projet. On a des idées éparses, trop nombreuses, sans cohérence ou au contraire en nombre trop limité…

 

 

Ici, il faut commencer par la première étape : prendre le temps

 

Certains sont des écrivains « jardiniers », c'est-à-dire qu'ils peuvent se lancer dans un roman sans plan, brouillon ou classification des idées. Ils existent, on ignore s'ils sont nombreux ou non, mais dans tous les cas ils font rarement partie de ceux qui se posent la question de « comment commencer ce projet ? » d'après ce qu'on voit sur les forums.

A contrario existent des écrivains « architectes » qui ne se voient pas commencer un roman sans plan, fiches personnages et descriptions précises des lieux. Pour ces derniers donc, n'hésitez pas à laisser mûrir votre projet un petit moment. Nous savons que dans l'euphorie des idées on a tout de suite envie d'écrire les premières lignes de son roman mais ce n'est pas toujours une bonne idée. Évidemment personne ne vous en empêche et nous ne nous permettrions pas de vous obliger à quoi que ce soit ! Mais il est toujours bon de commencer par un plan simple mais lisible. Il permet alors de voir à quel point l'histoire dans ses grandes lignes est cohérente, de vous interroger sur la direction que vous voulez lui donner et de discerner les points qui vous semblent encore flous.

Attention, n'attendez pas trop longtemps ! Si vous patientez – et qu'en plus de cela vous ne prenez aucune note de vos réflexions – vous risquez de perdre l'envie et vos idées.

 

Quand vous êtes prêts: lancez-vous

 

Dans un plan plus élaboré, dans des fiches personnages ou lieux, dans des recherches… Qu'importe votre façon de faire, qu'importe ce dont vous avez besoin pour votre projet, il faut qu'à un moment où à un autre vous ouvriez dans votre ordinateur un fichier dédié à ce projet. C'est le second pas, le premier étant celui de la réflexion.

 

A ce stade, une nouvelle catégorie d'obstacles intervient (et préparez-vous, parce qu'elle se dressera régulièrement sur votre chemin, que vous soyez en train de rédiger la 1ère ou la 800ème page de votre roman) : les doutes. « Quelle est ma légitimité à écrire ? » « Rien ne va, pourquoi je perds de l'énergie à ça ? », « Je ne trouverai jamais le temps, je vais abandonner en plein milieu comme la dernière fois », « De toute façon personne ne voudra me lire », « J'écris vraiment très mal en comparaison avec les auteurs que je lis »…

Ces questions, tout écrivain amateur ou professionnel se les ait déjà posées plusieurs fois. C'est normal et ça peut faire mal.

 

Là encore, il va falloir agir comme précédemment pour tordre le cou à ces idées : prendre le temps de réfléchir puis se lancer

 

Réfléchir parce que ça permet de prendre du recul et que certaines de ces réflexions sont peut-être fondées. En effet, il est possible que vous n'ayez vraiment pas le temps matériel de vous occuper d'un tel projet et vous allez alors envisager un planning que vous n'aviez peut-être pas prévu au début, quand vous étiez dans la fougue du départ.

 

Se lancer parce qu'à nouveau si on reste trop longtemps dans l'inertie on finit par perdre l'imagination et la motivation. Quand on dit de se lancer, on ne parle pas de la 1ère ligne de la 1ère page de votre roman. Vous êtes absolument libre de commencer par ce qui vous chante. A l'instar d'un réalisateur de film, vous pouvez préférer écrire/filmer la dernière scène avant la première. On dit souvent que la parole s'envole et que les écrits restent. Qu'on soit bien d'accord, dans votre dossier projet, vous êtes absolument libre, à tout moment, de rajouter, modifier, supprimer des chapitres.

 

Le plus difficile, c'est donc de garder sa motivation des premiers temps. Surtout face aux incohérences ou difficultés qui peuvent se dresser face à nous ! Plus facile à dire qu'à faire… C'est pour cela que nous vous conseillons de partager vos idées et votre travail avec un ami très proche (votre futur bêta-lecteur par exemple!) qui saura vous remotiver et vous rappeler que vous avez le droit de tenter, d'écrire, de partager votre monde imaginaire voire d'échouer.

 

Nous n'allons pas vous dire que cette méthode marche à tous les coups avec tout le monde. Et nous savons que cet article peut vous paraître incomplet parce qu'il ne parle que de l'état d'esprit dans lequel il vaut mieux être au début du projet et non pas de la méthode à adopter pour rédiger un plan et des fiches. Mais nous restons persuadées que ce dernier point est propre à chacun et que ces méthodes sont destinées à évoluer au fur et à mesure que l'écrivain écrit.

 

Alors... À vos stylos!

 

L'équipe Prix Capitoul