TRAITEMENT DE LA DOULEUR EN NATUROPATHIE

Aigüe ou chronique, la douleur nous empêche de profiter de notre vie et devient souvent obsessionnelle. D'où vient t'elle? Pourquoi se manifeste t'elle différemment chez les uns et les autres? Sommes-nous obligés de prendre des médicaments chimiques pour atténuer la douleur? Quelles sont les alternatives naturelles? Et surtout comment renforcer profondément et durablement notre corps pour atténuer voir supprimer la douleur?





POURQUOI A T'ON MAL?

Notre état inflammatoire est le foyer de notre douleur. Avez-vous remarqué combien un même problème de santé (qu'il s'agisse d'une fracture, d'une tendinite, d'un mal de dos...) sera vécu différemment d'une personne à l'autre? Certains petits enfants qui tombent vont hurler, là où d'autres ne diront rien. Éducation? Sensiblerie?... Le problème de fond pourrait bien être l'état inflammatoire de notre corps. Plus il est élevé, moins nous supportons la douleur. Et si l'on considérait qu'une personne qui dit avoir mal, même pour quelque chose qui nous parait anodin... a vraiment mal. Sans jugement.


De nos jours, un tas de facteurs augmente considérablement l'état inflammatoire de tout un chacun: les différentes drogues (légales ou non) que l'ont peut ingérer, notre mauvaise hygiène de vie, et bien sûr notre alimentation. De plus la peur, l'angoisse et le stress peuvent augmenter vivement une douleur, là où un peu de joie et de plaisir peuvent presque la faire oublier.

Mais ne soyons pas victime de cela car nous pouvons tous changer la donne dans ce domaine et diminuer considérablement l'état inflammatoire de notre corps, et ainsi nos douleurs lorsqu'un problème de santé survient.

Il est à noter que la douleur a certainement un rôle à jouer et qu'il est bon de le prendre en compte. Initialement, elle nous permet certainement de savoir ce qui est dangereux pour nous, comme une alarme (le feu qui brûle; marcher avec un membre cassé et empêcher ainsi le rétablissement...). Lorsque la douleur est aiguë, cela peut aussi être synonyme de guérison (une forte fièvre qui brûle des toxines...). Mais lorsqu'elle est lancinante et sur le long cours, elle devient non plus un allié mais un poids.




LES ANTI-DOULEURS CHIMIQUES...

De nombreux écrits ont été faits sur la dangerosité de beaucoup d'anti-douleurs, notamment sur les anti-inflammatoires non stéroidiens ou AINS, dont les plus connus du grand publics sont le voltarène (diclofénac) Des chercheurs réclament le retrait du voltarène ici, le kétum (kétoprofène), l'advil (ibuprofène). Lisez ici un article sur les dangers de l'ibuprofène.

Ne sont pas en reste:

- L'apirine, qui augmenterait considérablement le risque d'hémorragies digestives selon une étude anglaise sur 3000 personnes et qui serait également un danger pour les reins. Rappelons qu'au delà de 10 comprimés par jour un adulte peut mourir des suites de sa prise. (Ici, un article sur la dangerosité de l'aspirine).

- Le paracétamol (dafalgan, doliprane, efferalgan, fervex, humex, actifed...) que l'on accuse d'être la 1ère cause d'intoxication médicamenteuse en France. Ici, lisez le résumé d'une étude intéressantes sur pubmed sur la grande dangerosité de l'aspirine, qui explique que chaque année, les surdoses acétaminophène tuent plus de 458 personnes, en envoie plus de 56 000 aux urgences et conduisent à 2 600 hospitalisations aux USA. À lire...(source *).

Ceci n'est qu'un petit aperçu des dangers supposés et réels des anti-douleurs chimiques (sans compter le nombre d'articles médicaux doutant de leur efficacité).





DES ALTERNATIVES NATURELLES

Il est impossible de donner des remèdes miracles marchant pour tous les cas de douleurs dans un petit article tel que celui-là. Chaque personne est unique et sa douleur devra être envisagée et traitée selon les particularités de la personne qui en souffre.


Nous pouvons donner quelques pistes très générales, tel que le curcuma (sous certaines formes mieux assimilable et plus efficace) en remplacement d'anti-inflammatoires de synthèse.


Certaines huiles essentielles (gaulthérie pour douleurs musculaires; lavande aspic pour brûlures...) peuvent aussi être conseillé dans certains cas.

Réduire sa consommation d'aliments pro-inflammatoires (certaines huiles, les aliments cuits à plus de 100°C, laitages, excitants, mais pas uniquement), surtout au moment des crises sera généralement d'une grande aide pour soulager nos douleurs.


Un allié précieux contra la douleur sera un traitement en auriculoréflexolgie de Nogier , voir ici . A conseiller notamment pour toutes les douleurs aigües, mais aussi de nombreuses autres affections particulières et douloureuses (voir les maux pour lesquels l'auriculothérapie est conseillée).

En fonction du symptôme, de la douleur, de la personne et ses spécificités, de la phytothérapie, de l'argile, des compléments alimentaires (une supplémentation en vitamine C notamment peut soutenir fortement l'immunité et aider le corps dans son travail d'élimination), de l'homéopathie, certaines huiles végétales (calendula...), une modification de certaines habitudes alimentaires et/ou de vie... peuvent être conseillé par le naturopathe et soulager la douleur.

Néanmoins, nous n'oublierons pas que la douleur, comme la maladie, est souvent multicausale. Il est donc judicieux de l'appréhender d'un point de vue global.

N'hésitez pas à prendre RDV sur ma page (mon cabinet de naturopathe se situe à 5 min à pieds du RER à Sartouville, dans les Yvelines, non loin des villes de Houilles, Chatou, Maisons-Laffitte, Montesson...).



(*)Lee WM. Acetaminophen et le groupe d'étude américain sur l'insuffisance hépatique aiguë: réduire les risques d'insuffisance hépatique. Hépatologie. Juillet 2004; 40 (1): 6-9.)