Un séjour pascal à Florence

 

« Nous partîmes vingt-deux d’Orly-aéroport et nous nous vîmes trente-deux à la Divine mort. » Douteuse réinterprétation de la célèbre tirade du Cid…

C’est par un mercredi d’avril ensoleillé qu’une grande partie du chœur Éphata s’est retrouvée devant la gare RER de Saint Germain-en-Laye. Il s’agissait là du début d’une grande semaine qui nous mènerait jusqu’à la belle messe de Pâques en l’église de Saint Michel et Saint Gaëtan de #Florence.

Au-delà de la bonne humeur qui était de la partie, c’était aussi la grande joie de se retrouver pour vivre une expérience exceptionnelle tant d’un point de vue musical que spirituel et amical.

Le chœur s’était réuni peu de temps auparavant pour quelques répétitions des plus assidues et des plus intenses pour tous (mais si ! mais si !). Rogatien avait d’ailleurs choisi un programme riche et varié mais exigeant pour cette belle occasion, ce qui nécessitait un important travail de notre part.

Le chœur était par conséquent impatient de chanter dans ce cadre magnifique.

Notre course folle commença dès le lendemain aux aurores, un groupe tournant de choristes devait chanter tous les matins l’office des ténèbres. Grâce à un système bien rodé de navettes conduites par des séminaristes, nous arrivons à la belle chapelle de l'institut du Christ Roi afin d'y chanter le Miserere d’Allegri de l’aube et les répons polyphoniques qui furent tout à fait honorables.

Malgré le rythme éprouvant des journées ponctuées par quelques répétitions ajoutées aux longs offices du #TriduumPascal, les choristes ont mis tout leur cœur pour ne pas décevoir leurs hôtes. Rejoints par le reste des chanteurs nous avons pu entamer les préparatifs pour la montée vers Pâques en bénéficiant de l’accompagnement de deux trompettistes, un organiste et un percussionniste tous suspendus à la baguette de notre chef pour qui c’était une première…

L’Hallelujah de Haendel se mit à résonner et, illuminant les cœurs d'une joie toute spirituelle clôtura cette Semaine Sainte.

Pour conclure ce séjour exceptionnel, le chœur Éphata eut la joie de pouvoir donner un concert dans l'église Saint Michel et Saint Gaëtan, devant un grand public choisi d’abbés en liesse, et quelques autres…en reprenant certaines pièces de notre répertoire et le Hallelujah de Haendel, chanté a capella, des plus étonnants.

Au-delà de vivre une expérience musicale formidable, ce voyage fut aussi bénéfique pour la cohésion du chœur : joie de se revoir, d’apprendre à mieux se connaître. Rien de tel que de vivre une expérience musicale et spirituelle inoubliable, la cohésion et l’amitié étant les plus beaux atouts pour mener un projet comme celui du chœur Éphata.

 

Quoi de mieux en effet pour souder un chœur qu’une échappée sous le soleil de l’Italie, des cavalcades dans les gares, un miserere d’Allegri chanté à pleins poumons dans le train, une visite fantaisiste de #Florence, un repas de vendredi saint servi par un cardinal affable, une #chasseauxœufs dans les jardins à la française (douloureuse pour le pantalon de certains, ils étaient fondus...), des fous rire et des souvenirs partagés ?

Bon, d’accord Rogatien, puisque tu insistes, on repart quand tu veux…

 

Jean-Bosco Herbain, Basse